lundi 30 avril 2012

Jamais sans mes multi usages

Il n’y a pas mieux que d’avoir un produit qui pourrait avoir plusieurs fonctionnalités. Parfois, on to go, on n’a pas envie de s’encombrer de plusieurs produits et le mieux est de s’investir dans un seul produit versatile. J’ai toujours à ma portée de la vaseline, le Rosebud Salve et le baume de huit heures d’Elizabeth Arden.

Je trimbale de la vaseline dans un petit pot en plastique, toujours disponible dans ma trousse de beauté. Je l’utilise pour calmer mon nez irrité à force de me moucher (ah, les allergies) ou pour adoucir mes petits pieds endoloris par de nouvelles chaussures. Et quand j’ai une toute petite coupure (coupure à cause d’une feuille en papier par exemple, ce qui m’arrive souvent), après nettoyage de la plaie, je mets un peu de vaseline dessus.
Le Rosebud Salve, c’est le sauveur de mes lèvres, apportant hydratation et une touche de brillance. Il chouchoute aussi mes cuticules. Il est toujours utile pour calmer des petites irritations de la peau même pour les bébés. Dans sa jolie boîte en fer, mon Rosebud Salve m’accompagne partout !
Découvert récemment, le baume apaisant/réparateur d’Elizabeth Arden (la fameuse crème de huit heures) est utilisé après mes épilations (sourcils, maillots, aisselles). Je l’applique également comme crème pour les mains quand elles sont très abîmées le soir avant de dormir, agissant comme un masque. Quand mon visage est irrité, je l’applique en couche fine pour l’apaiser. Elle agît sur les rugosités des coudes et des genoux. Je l’utilise aussi comme baume à lèvres.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 avril 2012

Le meilleur Cheesecake de Paris

Oui, j'ose affirmer que le meilleur cheesecake de Paris et même du monde entier c'est celui de Sadaharu AOKI. Sa crème de fromage citronnée légère, subtilement sucrée, fondante provoque un sentiment de bonheur...à chaque bouchée. Cette crème est posée délicatement sur un sablé aux noisettes et coiffée d'une fine branche de chocolat, une combinaison parfaite à l'art japonais. Sadaharu AOKI nous comble de plaisirs avec ses pâtisseries raffinées, légères, gourmandes qui satisfont les appétits sans peser sur l'estomac. Mon autre favori, c'est le Saya, un dôme composé d'un biscuit joconde, d'une mousse de fraise, de crème brûlée à la pistache et de minuscules macarons. Le Saya est mon remède contre les jours moroses, efficace et agit rapidement.
Sadaharu AOKI a su nous transporter à mi-chemin entre la France et le Japon, sorte de fusion gastronomique de la pâtisserie.



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 avril 2012

Colorful Camouflage on my nails


Inspirée par l'article sur le Nail Art dans le Elle magazine, je me suis lancée pleine d'entrain mais trois heures après, je ne suis toujours pas sortie d'affaire. Il a fallu venir à bout d'une couche de base coat, deux couches d'un vernis ''nude'', une couche de top coat et ajouter neuf couleurs différentes en petites taches sur chaque ongle, attendre que chaque tache de couleur appliquée sèche avant de mettre une autre et terminer par deux couches de top coat (vous me suivez?).
Le Nail Art n'est pas fait pas les impatientes comme moi. Je me suis fait avoir par l'impression de facilité des petites touches de couleurs placées aléatoirement. Au moment où j'écris ce post, la deuxième couche de top coat n'est toujours pas sèche (et c'est toujours dans ces moments là qu'on a envie de se gratter le dos!).
Le résultat? I love it! Par contre, je ne compte pas m'y remettre de si tôt...

Photo-extrait paru dans Elle Magazine du 13 avril 2012

Le résultat est plutôt ressemblant à celui paru dans le Elle, non? (il faut juste se mettre à dix mètres de l'écran puis comparez)

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 avril 2012

The seventies dans ma cuisine


Collectionner (accumuler) des verres, des tasses, des petites cuillères, des petits bols est aussi une de mes grandes passions (oui j'ai pas mal de passions). En balade sur Hollywood Street à Hong Kong, j'ai découvert un stand de jouets et de contenants anciens mais neufs datant des années 50-70 à une rue perpendiculaire en pente (Elgin Street). Ils sont marqués par la spécificité de la culture Hong Kongaise, ni vraiment chinois, ni vraiment britannique. C'est un des rares endroits où nous pouvions encore admirer ses petits trésors d'enfance. J'étais attirée par une gourde rouge en plastique avec un gros bouchon blanc et sa petite lanière rouge qui me rappelait les gourdes que nous ramenions à l'école (même si mon époque était plus récente que les années 70!) mais la propriétaire du stand refusait de me la céder. ''Ce n'est pas à vendre car elle est trop rare". Déçue, je me suis consolée avec des petits verres à eau datant des années 70 que j'ai peiné à ramener à Paris.  Je suis restée deux heures à admirer tous ces petits objets et touchée par mon émerveillement, la propriétaire Bobo a fermé son stand pour m'emmener dans un vieux appartement abritant des meubles et d'autres objets des années 50 à 70 qui n'étaient pas à vendre, faisant partie d'une collection privée.
Hollywood Street regorge d'antiquités en tous genres et issues d'époques différentes à des prix très variés.

Article réalisé par le magazine Milk datant de décembre 2011

Article réalisé par le magazine Milk datant de décembre 2011


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 avril 2012

I hate* Rouge à lèvres Sheen Supreme de MAC



Le Sheen Supreme de Mac Cosmetics est le rouge à lèvres à la texture fondante censée faire briller les lèvres comme un gloss. J'ai détesté sa texture épaisse qui rend visible toutes les lignes de mes lèvres et l'horreur quand elles sont sèches. De plus il laisse une trace visible entre le versant intérieur et extérieur de mes lèvres. Avant de décider que ce rouge à lèvres n'est décidément pas fait pour moi, je l'ai utilisé en été puis réessayé en hiver pour l'abandonner ce printemps de façon définitive. J'ai essayé de l'appliquer de façons différentes: avec un pinceau à lèvres, en le tamponnant, en le glissant directement sur mes lèvres...rien n'y fait. Le seul point positif que je lui trouve c'est son joli tube brillant qui aurait pu être un joli accessoire dans ma trousse de beauté. Il ira au back to MAC sans avoir été vraiment utilisé.



En photos : Sheen Supreme Lipstick in Full Speed



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 avril 2012

Mes sourcils par Shu Uemura Paris

J'expérimente la Mayu Kut depuis octobre dernier dont j'ai découvert la technique à Shu Uemura de Hong Kong. Les sourcils sont étudiés puis coupés aux ciseaux (d'où la "coupe") puis le superflu est enlevé à la pince à épiler. Quand j'ai proposé à une amie (qui cherchait une solution pour ses beaux sourcils fournis) une coupe de sourcils, elle était pleine d'appréhension "je ne veux surtout pas qu'ils m'en enlèvent trop!''. Elle était encore plus terrorisée quand je lui ai expliqué la technique (peut-être ne suis-je pas une bonne explicatrice?).

Moi : "Tu verras, au contraire, quand on te les coupera, tes sourcils vont paraître encore plus fournis."
Elle : ''?!?"
Moi : "euh...tu verras..."
Je crois que je ne suis toujours pas capable d'expliquer ce phénomène. Non, on ne ressort pas avec des poils en plus. Mais les sourcils sont soignés, plus épais et dessinés naturellement en respectant la pousse naturelle. Les sourcils sont "nettoyés" et non épilés sauvagement.


Mes sourcils sont peu fournis et chacun des sourcils est différent de l'autre. Ils ont subi plusieurs grandes guerres avec armes de destruction massive lorsque j'ai eu pour la première fois une pince à épiler (16 ans) et depuis ils s'en remettent très difficilement. Ils ont eu des formes très différentes, de la ligne horizontale à l'accent circonflexe qu'on ne voyait pas vraiment (il restait peu de poils). A l'époque, Youtube et blogs ne faisaient pas encore partis de nos vies et d'ailleurs ils n'existaient pas encore (ça aurait pu m'éviter ces expériences tragiques de sourcils). 

Au Shu Uemura de Paris, la coupe de sourcils s'effectue autour d'un petit thé et de fruits rouges secs puis se termine par un agréable petit maquillage. En moyenne, il faut entretenir les sourcils à la coupe tous les 4 à 5 semaines environ (sauf si vos poils poussent très lentement ou si vous arrivez à les entretenir vous-même). De mon côté, j'ai tout le nécessaire pour entretenir la coupe mais un saut chez un professionnel de temps en temps est agréable et permet de corriger les défauts d'entretien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 17 avril 2012

MAC Extra Dimension Skinfinish in Superb

Presqu'un an que j'ai effectué une désintoxication de MAC pour arrêter de courir derrière chaque nouvelle collection limitée. Il a fallu être raisonnable et optimiser les maquillages déjà en possession.
Dans la collection Hiver 2011 d'Estée Lauder, un illuminateur incroyable a fait parler toutes les passionnées de maquillage: le Pure Color Illuminating Powder Gelée Modern Mercury (en édition limitée, 40 euros environ). La révolution de la gelée poudrée, ni une poudre, ni une crème.
Je ne me suis pas précipitée pour l'acquérir (avec beaucoup de regrets par la suite).

MAC (appartenant au groupe Estée Lauder) a sorti sa soeur jumelle dans sa nouvelle collection In Extra Dimension. La poudre de finition Skinfinish Extra Dimension dans la teinte Superb (en édition limitée, 27 euros, encore disponible à l'écriture de ce post). Même ADN! Il est impossible de distinguer les deux illuminateurs.

J'aime sa longue tenue, sa texture mi-crèmeuse / mi-poudrée, le joli teint qu'elle apporte, la lumière qu'elle captive et sa teinte rose-champagne-dorée. Il est possible d'accentuer le dosage du produit pour l'effet qu'on souhaite obtenir. Je préfère une petite touche discrète posée avec mon pinceau à double fibres (pinceau destiné aux produits crémeux, par exemple: le pinceau MAC 130).
Je ne regrette pas d'avoir attendu la soeur jumelle!


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 avril 2012

Baby Oils


Adepte d'huile de bébé pour hydrater le corps (surtout mes jambes-peau-de-crocodile-en-mutation), je suis une fan de la Johnson's baby lite oil (j'achète la mienne à Hong Kong mais vous pouvez la trouver en ligne). J'aime son odeur discrète et réconfortante, la peau non grasse après application et toute douce. Il y a quelque chose de rassurant et d'apaisant en cette huile...et s'endormir enveloppée par son odeur est juste relaxant. 
J'alterne la Johnson's baby lite oil avec l'Huile enrichie de Zwitsal (Zwitsal Rijke Olie) qui vient tout droit de la Hollande! Zwitsal est une gamme pour bébés et enfants, proposant des produits nettoyants aux crèmes, à des lingettes...etc. Ce que j'aime c'est son huile. C'est l'odeur de mon enfance. Elle est à l'huile d'avocat et vitamine E, super nourrissante et adoucissante. Elle ne laisse pas non plus de film gras au toucher. Je trouve qu'elle est plus riche que la Johnson et ma peau reste hydratée plus longtemps. L'huile enrichie de Zwitsal est disponible dans tous les supermarchés et les drugstores (comme Etos, Kruidvat) en Hollande et Belgique.
J'aime les deux de façon égale, tout dépend de l'humeur du moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 14 avril 2012

Nostalgie de Hong Kong

Escalier d'un ancien immeuble abritant des coiffeurs

Victoria Harbour

Le Star Ferry, un incontournable pour une immersion totale


Rue comerçante de Tsuen Wan
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 13 avril 2012

Skin Food from South Korea

De passage à Hong Kong, j'ai eu la chance découvrir des marques non disponibles en France. Skin Food est une compagnie coréenne proposant le concept "Food Therapy" à base de produits cosmétiques aux extraits naturels d'aliments. Les boutiques Skin Food sont des lieux adorables (oui) où la présentation des produits est gourmande et le packaging nous donne envie de les collectionner. De belles bouteilles en verre pour les gels douches aux petits pots de masque ou de crèmes. Par contre, la qualité du maquillage n'est pas au même niveau que les soins et produits nettoyants. Les fards à paupières sont peu pigmentés et il faut une bonne base pour pouvoir les fixer. Baumes à lèvres, rouges à lèvres, mascaras sont peu attractifs.
Chaque gamme met en avant les vertus d'un fruit, d'un légume...Par exemple, une gamme à l'Omija (graine aux cinq saveurs), au concombre, à la carotte (protection solaire bio à la carotte), aux raisins Platinum...etc. Une large déclinaison au sein de chaque gamme où on trouvera des soins hydratants pour le visage, des lotions, des sérums, des gels douches, crèmes pour les mains.
Ma peau étant très déshydratée par les 12 heures de vol Paris-Hong Kong, j'ai choisi (sur les conseils d'Erina, une vendeuse très accueillante et disponible) le masque aux riz et le patch pour les yeux à l'Omega 3 de saumon dont les prix sont raisonnables.


Rice Mask (Wash off): le masque aux riz est adapté aux peaux sensibles, déshydratées. Sa principale fonction est de nettoyer la peau tout en lui apportant de la douceur et de l'hydratation. A étaler sur une peau propre et sèche, rincer à l'eau après massage du visage.
J'apprécie son odeur discrète, la peau toute douce après utilisation. Le teint est plus frais et plus radiant.
J'aime le pot à dévisser! Moins ennuyeux que les masques en tubes.


Salmon Eye Patch: Patch pour les yeux à l'Oméga 3 de saumon roe de Hokkaido (Japon) sert à apporter de la luminosité et réduire les cernes. J'aime le côté frais lors de l'application du patch. Je n'ai pas vraiment vu de différence pour les cernes (vu que je me couche tard et que je bois peu d'eau, il n'y aura pas de miracle) mais mes yeux sont moins fatigués et la peau sous les yeux est lissée et hydratée. Les lendemains de nuits blanches sont toujours suivis par la pause d'un patch et magic! Les patchs sont vendus par boîte de six paires. Un achat que je reconduirai lorsque mon stock sera épuisé.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 11 avril 2012

Parfums en miniature

Hong Kong est le paradis du shopping...le paradis tout court. C'est un monde moderne qui évolue extrêmement vite, où tout est hype et nouveau. Hong Kong est unique. Unique dans sa modernité. Unique dans sa mixité culturelle, autant occidentale que traditionnelle. Evoquer une marque, un produit, vous le trouverez ici. Rien n'est indisponible. Les centres commerciaux, véritables mini-villes où on s'y perdrait très facilement car les tentations sont présentes à tous les coins et recoins. La surconsommation devient une culture. La surface des lieux d'habitation étant très réduite, on trouve refuge dans les centres commerciaux, les rues remplies de boutiques...qui deviennent des lieux de loisirs.


J'ai une passion pour les miniatures. Miniatures de parfums, de produits de soin (visage, corps...), de produits lavant (gels douches, shampooings...), de maquillage...
A Hong Kong, au sein de boutiques comme Sasa, ColorMix (équivalents de Sephora/Marionnaud/Nocibé/autres), on y trouve de miniatures de parfums pour 3 à 5 euros. J'aime collectionner mes senteurs préférées et les avoirs en taille réduite. Tellement pratique pour les emmener en voyage, week-end, dans son sac à mains ou pour les exposer sur ma commode. Ces miniatures de parfums sont gratuits et offerts aux boutiques de parfumerie en France mais ils nous sont rarement proposés en cadeaux lors de nos achats (nous avons souvent des échantillons de parfums dans des mini-tubes qui ne me suscitent aucune envie d'essai et d'achat).

En photo: Chanel n°5 - Bulgari Voile de Jasmin - Estee Lauder Beyond Paradise - Salvatore Ferregamo Incanto Shine - Moshino Funny - Moshino Couture! - Moshino Light Clouds - Moshino I love love - Lanvin Jeanne - Lanvin Eclat d'arpège
Mes préférés parmi ces miniatures : Lanvin Eclat d'arpège et Jeanne, Moshino I love love

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 avril 2012

Trésors de grand-mère




Dans ma chambre, trône une vielle photographie de ma grand-mère paternelle en robe traditionnelle "longue robe" tenant un petit mouchoir, se photographiant pour la première fois à peine âgée d'une dizaine d'années. Je l'ai très peu connue et n'en garde aucun souvenir d'elle. Je cherche parfois une similitude quand je regarde longuement ses photos. Le jour où ma tante (sa fille) m'a tendu trois petites boîtes en argent et en porcelaine lui ayant appartenu, j'ai enfin compris ce que nous partageons en commun: la coquetterie.

Ces trois petites boîtes, deux de forme arrondie et une en forme de losange, contenaient des fards à joue et rouge à lèvres. De petits miroirs se trouvent à l'intérieur des couvercles. Malheureusement, je ne peux préciser l'époque précise de leur utilisation par ma grand-mère. D'après les fotos, je peux supposer qu'elle se maquillait principalement avant son mariage, aux environs des années 1930-1940. A cette période, les femmes à Hong-Kong ou en Chine mettaient en valeur leurs joues ou leurs lèvres. Les joues colorées de rose et les lèvres teintées de rouge étaient signe de bonheur et de chance. Une bonne mine était essentielle. Une expression dit même "lumière rouge remplissant pleinement la figure" pour signifier que la personne vit un moment/une période de chance, de richesse et de bonheur. Ces petites boîtes ont été réalisées avec beaucoup de petits détails  et des petites imperfections donnant l'impression que chacune d'elle est unique. Les illustrations n'étaient pas très glamours et ne font aucune référence à la beauté féminine. Elles représentent des scènes de jeux d'enfants de sexe masculin des siècles précédents: l'entraînement au combat, traversée de rivière à dos de buffle et admiration de fleurs/papillons.
Aujourd'hui, elles sont utilisées comme des petites boîtes à bijoux, gardées précieusement.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 4 avril 2012

Histoire de peau à démaquiller

Me maquillant tous les jours sauf les "jours-en-pijama-devant-mon-ordi/tv-à-ne-rien-faire-avec-nourriture-à-proximité", c'est comme une évidence que l'étape de nettoyage de ma peau est nécessaire. Dois-je vous présenter ma peau avant de commencer?
Ma peau, c'est plus une histoire de haine que d'amour. Allergique, elle l'est. Sensible, quel pied. Acnéique, elle fut. Sèche par endroit et brillante sur le centre. Plus sèche que brillante, d'ailleurs. Je la qualifierai de mixte tendance sèche. Avec l'arrivée du beau temps, elle s'accompagne de petites touches d'eczéma, super (localisées aléatoirement mais souvent près de la bouche et sur ma paupière droite, bouh). Pas une peau facile pour résumer simplement.

Yeux
Je me démaquille toujours les yeux d'abord. Why? Aucune raison scientifique à vous donner, juste une question d'habitude et de préférence. Pour les yeux, j'utilisais la lotion démaquillante au bleuet de Klorane ou la version au lait pour maquillage waterproof de la même gamme. Il restait toujours des résidus, pas terrible même si j'étais attachée au concept "bleuet" pour mes petits yeux sensibles. Ensuite, je suis passée au Démaquillant biphasé pour les yeux de Mac Cosmetics dont j'étais assez satisfaite mais il a laissé la place à ma découverte la plus fantastique, la plus parfaite (jusqu'à une prochaine découverte qui pourrait la détrôner de sa première place). C'est le Démaquillant Yeux Intense de Chanel qui est également biphasé (huile+eau). Il est doux et efficace. Je le secoue bien, puis le verse délicatement sur du coton que je dispose délicatement sur chaque paupière en laissant agir 30 secondes sans frotter, en appuyant légèrement. Si j'ai utilisé du mascara, je recommence l'opération en appuyant les cils vers le haut (en les maintenant sur la paupière avec le coton). Puis je retire les traces du maquillage en frottant très très très doucement. Même le mascara waterproof le plus hardu  ne résiste pas au Démaquillant Yeux Intense de Chanel.

* Le démaquillant pour les yeux de Chanel est plus cher que les autres cités, mais il en faut peu pour se démaquiller et le mien a duré cinq mois entiers.


Visage
Avant, j'utilisais de l'eau démaquillante de la gamme pureness de Shiseido. Avec l'apparition de sécheresse sur le visage, mon médecin m'a conseillé de l'eau micellaire. Cela fait cinq ans que l'eau micellaire de Bioderma, appelée communément la créaline, fait partie de ma routine de démaquillage. Sur du coton, elle est appliquée sur mon visage jusqu'à ce que le dernier coton utilisé ne présente aucune trace.
Puis je lave mon visage (dans ma douche le soir) avec la crème mousse nettoyante Pureness de Shiseido qui apporte une sensation de fraîcheur et de propre.
Parfois, quand je sens que ma peau est déshydratée et un peu grisâtre, j'utilise l'huile démaquillante de Shu Uemura (lapremium A/I, le jaune, formulée pour peau sensible et déshydratée). Deux à trois pompes de cette huile que je masse sur le visage et même sur les yeux, puis j'ajoute un peu d'eau pour continuer le massage et enfin rinçage. Avec l'huile démaquillante, je ne me relave pas le visage après.
Je préfère utiliser l'eau micellaire car elle est plus pratique mais je suis satisfaite avec les deux méthodes présentées dont ma peau tolère.
En parlant d'huile démaquillante, avant de tester celle de Shu, j'utilisais l'huile démaquillante/relaxante de Mac Cosmetics. C'était correct, pas la découverte de l'année. Elle laisse un petit film gras, pas la plus top mais pas la plus terrible. Maintenant, je l'utilise pour me nettoyer les mains après le maquillage ou après l'application de ma cire coiffante (pas facile à enlever).

Le lait démaquillant? No way, sauf si nécessités médicales. Je n'aime pas les films gras qui restent sur mon visage. Il y a un réel déplaisir ressenti durant le démaquillage au lait que ce soit pour les yeux que pour le reste du visage. Maintenant que je vous ai exprimé ce déplaisir, je me rends compte que je n'aime pas non plus les laits hydratants pour le corps. Je préfère la texture des crèmes pour le corps. C'est surement la texture ni eau ni crème que je ne supporte pas dans les laits...affaire à suivre.

Rendez-vous sur Hellocoton !